L’Expo #5 – Label Inmybed / Clément Lemennicier– 1 avril/4 mai

C’est parti pour la cinquième (déjà !) expo Off\On ! en partenariat avec la médiathèque de Saint-Aubin-Du-Cormier.

Cette année, point de photos mais une carte blanche à l’excellent label musical rennais Inmybed qui publie disques en vinyles et livres de papier autour de la musique

Attachés tant à la qualité du contenu qu’à celle de l’objet, le label applique les principes du Do It Yourself  et de la micro-édition : exigence esthétique, soin porté à la fabrication et au façonnage, auto-diffusion. C’est une exposition protéïforme qui sera proposée : pochettes de disques, croquis, dessins, bd et autres surprises par des artistes qui oeuvrent pour ce label : Prosperi Buri, Nine Antico ou Sébastien Lumineau.

Toujours partant pour associer image et son, l’asso Off\On ! invite Clément Lemennicier à l’occasion du vernissage. On a hâte de découvrir en live l’univers très personnel de ce musicien de Bumpkin Island. Suivra en soirée un deuxième concert gratuit de Clément au bar d’à côté.

On vous attend.

Exop Off\On ! Du 1er avril au 4 mai. Vernissage et concert à la médiathèque le samedi 6 avril à 17h.

Concert gratuit à partir de 21h de Clément au bar d’à côté le 6 avril

Publicités
Publié dans Non classé, Off\On ! #13 | Tagué , | Laisser un commentaire

La harpe (2/2) – La harpe n’en finit pas d’évoluer!

John Delorme, Tom Marceau (et Alan Stivell) renouvelle la facture de l’instrument

Il est difficile de se représenter un modèle type de harpe étant donné qu’elle se présente à nous sous une multitude de tailles, adopte différents types de cordes (nylon/bronze/boyau), divers matériaux (bois, métaux, composites).  Sa palette sonore est très vaste. Il existe un très grand nombre de harpes différentes : harpes Troubadour/celtique/classique mais également bardiques, à double rangée de cordes, triples, paraguayennes, électro/midi, etc. sans oublier la Clairseach (petite harpe à corde de métal jouée avec les ongles).

Les éléments principaux de la harpe sont la colonne, la console et le corps sonore qui forment un triangle, dans lequel s’insèrent les cordes. Le corps sonore qui a pour rôle d’amplifier les vibrations des cordes est constitué de deux parties : la caisse de résonance et la table d’harmonie.

Picture5.png

Les cordes sont directement ancrées avec un angle proche de 90° sur la table d’harmonie, ce qui crée une sonorité particulière propre à la harpe. Lorsque la corde est excitée à la fréquence f0, du fait de l’angle quasiment droit  entre les cordes et la table, la table d’harmonie vibre deux fois plus vite, à la fréquence double 2*f0 (voir la Figure 2), contrairement aux autres instruments où la table d’harmonie est parallèle aux cordes et vibre à la fréquence fondamentale des cordes (guitare, violon, banjo, etc.)

Picture4

[harmonique double générée par la table d’harmonie]

Le travail de lutherie actuel se concentre beaucoup sur la qualité du rayonnement sonore de l’instrument, avec une recherche pour un rendu équilibré des graves comme des aigus, tout en garantissant un volume sonore important. Ceci ne peut être rendu qu’avec un choix judicieux du plan de cordes, des épaisseurs et masse des parties mises en vibration, du volume d’air emprisonné dans le corps sonore. Nous nous intéressons au travail innovant de deux luthiers français : John Delorme pour la harpe celtique « acoustique » et Tom Marceau pour la harpe « électro-midi » d’Alan Stivell.

glenn-gouthe-au-uilleann-pipe-et-quentin-vestur-a-la_3038751.jpg

[Quentin Vestur et sa harpe John Delorme]

Le luthier John Delorme se concentre sur tous les aspects acoustiques cités précédemment, tout en vaillant à minimiser le poids de l’instrument. Il n’hésite pas à utiliser des renforts carbone entre la colonne et le bas de la table (plutôt que d’augmenter les épaisseurs de bois), il remplace les chevilles traditionnellement en acier par des chevilles en aluminium et envisage d’utiliser des clapets en carbone pour remplacer ceux en acier.

Plus profondément, il travaille sur les modes vibratoires de la table en faisant évoluer l’épaisseur de la table des graves aux aigus (du plus épais au moins épais, selon une loi pas forcement linéaire). Là où la plupart des luthiers préfèrent  une caisse de résonance neutre et ne jouer qu’avec les vibrations de la table, il modifie également l’épaisseur de la caisse en certains endroits de manière à ce que ses modes propres de vibration s’expriment également. Le travail sur l’épaisseur de la table et de la caisse permet à la fois de favoriser les vibrations du corps sonore, mais également d’alléger l’instrument.

Il cherche également à optimiser le transfert énergétique entre la corde et la table. Un mauvais choix des matériaux pouvant s’avérer préjudiciable, il utilise des œillets en os (point de fixation de la corde) qui garantisse un très bon transfert des vibrations des cordes.

Une autre innovation est la présence à la base du corps sonore d’une ouverture qui, si elle est bien dimensionnée, permet d’étendre le spectre sonore de l’instrument vers le grave. Bien connu et maîtrisé dans la lutherie de la guitare et des enceintes acoustiques bass-reflexe, le résonateur d’Helmholtz peut apporter beaucoup à la harpe….

Picture1

[Alan Stivell et sa harpe Stivell-Marceau]

Dans un  autre registre, Alan Stivell qui joue depuis de nombreuses années sur des harpes électro-midi continue à faire évoluer ses modèles de harpes solid-body. Depuis toujours, Alan Stivell souhaite avoir un instrument adapté à la scène qui tienne l’accord sous la chaleur des spots lumineux, de manière à ne pas être obligé de réaccorder l’instrument en cours de concert. La forte tension de ses cordes ayant détérioré sa harpe précédente (la structure de l’instrument avait tendance à vriller et à écraser les micros placés à la base des cordes), l’excellent luthier de basse Tom Marceau lui a réparé son instrument pour l’Olympia 2012 (concert remake de celui de 1972). Très satisfait du travail de Tom Marceau, il a décidé de réaliser son nouveau prototype de harpe avec lui. La première harpe Stivell-Marceau, composée de bois d’érable et d’aluminium, a vu le jour en 2013. On peut l’entendre ici :

 

Et surtout, on peut entendre le dernier prototype dans le nouvel album d’Alan qui vient de sortir à la fin du mois d’Octobre. Certains titres étaient déjà en écoute ici : http://7seizh.info/2018/09/06/trois-nouveaux-titres-dalan-stivell-en-ligne/

 

Gérald Kergourlay , invité de marque de Off\On !

Publié dans Découvertes, Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

La harpe (1/2) – Nouvel instrument arty de la musique actuelle

En cette année 2003, une poignée d’artistes décide de se réapproprier le folk et de lui insuffler un souffle nouveau. Personne ne les connait, ils s’appellent Devendra Banhart, Cocorosie, Vetiver. Ils ont chacun une identité musicale très marquée et propose un folk à la fois plus moderne mais aussi plus radical et plus expérimental avec l’introduction de samples, de distorsions et de bruitages délirants. Et dans cette mouvance, une petite fée débarque, elle se nomme Joanna Newsom, sa musique est belle à mourir et elle joue de la harpe.  La harpe, qui était alors plus ou moins cantonnée aux musiques traditionnelle et classique, devient d’un coup arty voir root. Notre harpiste, auto-proclamée harpeuse, devient alors sans crier garde la nouvelle égérie de la scène folk.

Il y avait bien-sûr eu le travail fondamental de la bretonne Kristen Noguès au cours des 3 décennies précédentes. N’ayant que très peu enregistré car elle privilégiait la scène, les concerts et les rencontres sur la route avec tous types de musiciens, sa musique n’a malheureusement été que très peu diffusée, pas à sa juste valeur en tous cas.

Il y avait aussi le travail très intéressant d’artistes jazz à la harpe depuis les pionniers autodidactes comme Harpo Marx, jusqu’au new-yorkais Park Stickney.  Sans oublier Deborah Henson-Conan avec sa harpe électrique dans la musique blues américaine, ou encore la canadienne Loreena McKennit en musique traditionnelle folk. Mais là, notre petite fée Joanna Newsom, part en tournée avec toute la bande de Devendra Banhart mais aussi Will Oldham (Bonnie Prince Billy) et Cat Power… La magie opère ! D’ailleurs, elle fera encore plus fort avec l’album suivant Ys  -d’inspiration celtique à propos de la légende de la cité engloutie- arrangé, produit et enregistré avec la triplette Van Dyke Parks, Jim O’Rourke et Steve Albini, un casting de rêve! Plus de 250.000 albums se sont écoulés à travers le monde, un chiffre incroyable pour un album de harpe !

A propos de musiques celtiques, Depuis 34 ans se tiennent à Dinan les Rencontres Internationales de Harpe qui ont eu lieu chaque année autour du 14 juillet. Worshop, concerts, conférences, salon des luthiers vous y attendent.  Depuis quelques années,  la salle de musiques actuelles de Dinan, Le Labo, propose une programmation très moderne avec par exemple en 2016 les groupes JeanJeanne et le harpeur Mael Lhopiteau, pour deux scènes très électro. Ancrés dans le XXIe siècle, ces harpeurs utilisent tous les outils actuels pour composer: boucleur, pédales d’effets… le plus souvent sur harpe électro. On peut s’en rendre compte avec JeanJeanne et son morceau vagabonde

 

Le groupe qui incorpore 2 harpes électriques montre que l’instrument est en perpétuelle mutation, que ce soit d’un point de vue répertoire ou technique de l’instrument. Pour arriver à la harpe électro, il y a eu plusieurs étapes dans l’évolution de la lutherie de l’instrument. Alors que le violon n’a que très peu évolué depuis Stradivarius, la facture de la harpe n’arrête elle pas d’évoluer.

D’ailleurs, dans une prochaine chronique, nous nous pencherons davantage sur l’instrument, pas d’un point de vue répertoire et interprétation, ni historique, mais du point de vue lutherie.

Gérald Kergourlay , invité de marque de Off\On !

Publié dans Découvertes, Non classé | Tagué , , , , | Laisser un commentaire

C’est où ? Encore dans ton salon !

Crédits photos : Ben Cozik

Un petit retour en images sur cette magnifique soirée orchestrée par Off\On ! et animée simultanément par Suuij, Quentin Sauvé, Xavier Plumas et finalement Cherry Plum. C’était beau, intense, subtile, épuré, touchant et même gadouilleux, bref c’était génial !

Alors un grand merci à vous artistes qui avez enchaîné trois sets consécutifs dans la soirée, un sacré challenge que vous avez relevé haut la main et qui a définitivement marqué les esprits du public. D’ailleurs, cher public, n’hésitez pas à suivre et à soutenir ces artistes, ils sont tous sur le point de sortir un album !

Cet événement, c’était aussi celui de « nos habitants », ceux qui ont laissé les clefs de leur salon pendant une soirée, sans hésiter, comme ça, avec leur gentillesse et leur générosité, en nous faisant entièrement confiance. Gros gros merci donc à Maryline et Max Baussan, Hilde et Vincent François, Mr et Mme Cordonnier pour leur accueil.

On n’oublie pas non plus nos partenaires sur cette journée, l’Espace Bel Air et le Bar d’à côté, car proposer des choses à plusieurs, il n’y a pas à dire, c’est toujours plus beau et plus fédérateur, surtout pour un événement tel que l’ouverture de la saison culturelle à Saint-Aubin-du-Cormier  !

Et puis, il y a vous public, vous qui nous suivez depuis le début ou qui venez de nous découvrir, et qui nous encouragez à proposer de tels moments magiques : tout simplement merci !

Le prochain événement n’est pas encore fixé, alors restez connectés, on vous préviendra le moment voulu, mais on a déjà hâte… Plutôt bon signe, n’est-ce-pas ? 😉

Off\On !

 

Publié dans Non classé, Off\On ! #12 | Tagué , , , | Laisser un commentaire

C’est où ? Encore dans ton salon !

FB-EVT_DTS-2

Suite au succès de notre première édition  de nos concerts chez l’habitant, on avait hâte de renouveler l’expérience et donc c’est avec un plaisir non dissimulé qu’Off\On ! est fière de vous annoncer « C’est où ? Encore dans ton salon ». L’événement aura lieu le samedi 6 octobre  dans le cadre de l’ouverture de la saison culturelle de Saint-Aubin-du-Cormier. Même formule que l’année dernière avec cette fois-ci 3 nouveaux groupes, 3 nouveaux lieux et 3 nouvelles ambiances : Xavier Plumas (chanson française), Quentin Sauvé (pop-folk) et Suuij (ambient) se succéderont ainsi au fil de la soirée et des maisons, avant de laisser place à Cherry Plum (folk-blues) au Bar d’à côté.

R.V. Place Alexandre Veillard – 19h30 – Samedi 6 octobre – Entrée unique pour les 3 concerts : 12€.

La jauge étant limitée (petit rappel, c’était complet l’année dernière!), réservations fortement conseillées à l’adresse suivante : https://www.weezevent.com/dans-ton-salon

Voici quelques liens sur les artistes pour vous convaincre, avant plus de détails dans nos prochains posts….


Xavier Plumas – Sirène from O·H·N·K on Vimeo.

PS : dans le cadre de l’ouverture de la saison culturelle de Saint-Aubin-du-Cormier, n’oubliez pas non de réserver vos places pour le spectacle « Les Bruits du Noir », une création de la compagnie Choc Trio qui aura lieu à l’espace Bel Air à 17h.

Publié dans Non classé, Off\On ! #12 | Tagué , , | Laisser un commentaire

William Tyler – Modern Country

10_700_700_545_williamtyler_moderncountry_900px

Mais qui est ce William Tyler ? Honnêtement, je n’en sais fichtre rien et d’ailleurs l’album en question est à priori sorti il y a deux ans! Par contre, ce que je sais, c’est que le gars accumule les bourdes. Tout d’abord, ce titre d’album à la con, j’ai rarement vu aussi ridicule! Et que dire de cette pocheuse hideuse ! Qu’en penses-tu Oliver (designer de Off\On !), toi qui est dans la partie ?

Et pourtant, malgré tout ça, ce gars nous gratifie d’un album magnifique. Mon gros coup de cœur de l’été, en boucle depuis deux mois ! C’est une évidence mais on ne perd jamais son temps à le rappeler, les apparences sont souvent trompeuses…

Julien

 William Tyler – Modern Country – Merge Records !

 

Publié dans Découvertes, Non classé | Tagué | Laisser un commentaire