The Last Morning Soundtrack – Promises of Pale Nights

23h00. Il se fait tard et je me suis encore perdu dans les méandres d’Internet, à flâner de musiciens en musiciens, passant allègrement du folk au funk, du rock à l’électro, quand, au détour d’un lien, une image capte mes yeux plissés de fatigue. Cette image, c’est une pochette d’album, l’album d’un artiste au nom très cinématographique “The Last Morning Soundtrack”. J’appuie sur le bouton “play” et voilà que sans crier gare, les premières notes m’emportent, mes yeux se ferment alors machinalement et voilà qu’une série d’images défilent les unes après les autres, images qui font écho à cette bande son encore inconnue et pourtant si accrocheuse. Depuis ce moment volé, cette bande son s’est définitivement imprimée dans ma mémoire et “Promises of Pale Nights” est devenu un album miroir, ces albums qui ont le don d’arrêter le temps pour nous transporter ailleurs.

Pour réaliser cette magie, Sylvain Texier, le leader de “The Last Morning Soundtrack”, a tissé un lien entre le folk cristallin de Sufjan Stevens (en particulier l’album “Carrie and Lowell”) et le néo-classique d’artistes comme Nils Frahm ou Peter Broderick, les deux icônes du label “Erased tapes”. Il lui suffit juste de quelques notes et de quelques silences pour construire des mélodies accessibles et accrocheuses, et pourtant si mystérieuses. Les arrangements sont à la fois minimalistes et complexes, se dévoilant au fil des écoutes. A travers les différents morceaux, Sylvain Texier, multi-instrumentiste, joue, ou plutôt caresse ses guitares, ses claviers, sa basse ou sa batterie. Il adapte à sa manière le fameux dicton “Pourquoi jouer tant de notes alors qu’il suffit de jouer les plus belles ?”  Et tout est beau dans l’univers de cet artiste ! Se succèdent un beau lumineux (“Our Wasted Sighs”), un beau déprimant (“Echoes of our days”), un beau détaché (“From Now On”) ou un beau galant (“Rendez-vous”) pour n’en citer que quelques-uns.

Pour toutes ces bonnes raisons, chers lecteurs, je ne peux que vous conseiller cet artiste, je vous promets que vous fermerez aussi les yeux à l’écoute de cette bande son et que vous serez éblouis par les  images qui défileront. Et, cerise sur le gâteau, Off\On ! vous propose de vivre en direct une telle expérience ! En effet, The Last Morning Soundtrack fera pour nous un double plateau le samedi 13 mai à Saint-Aubin-du-Cormier. Un premier set acoustique sera donné à 17h00 à la médiathèque pour le vernissage de l’exposition du photographe Renan Péron, puis un deuxième set complet sera proposé au Bardac’ à 21h00. On compte sur vous, c’est si beau de fermer les yeux…

Julien for Off\On !

Publicités
Cet article, publié dans Off\On ! #8, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s