Kamele Ngoni: Vieux Kanté / Label « Sans commentaire »

VK

Pour terminer tout en douceur ce premier mois de l’année, un petit tour en Afrique de l’Ouest avec une nouvelle chronique de Gérald, un (presque récurrent) invité de marque de Off\On !

C’est à la fin des années 1990 à Bamako au Mali que se fait connaître Noumoussa Soumaoro dit Moussa Kanté, encore appelé Vieux Kanté, chanteur et joueur de Kamele Ngoni. Il va œuvrer à porter très loin la technique et la sphère musicale de l’instrument.

Le kamale ngoni est un instrument acoustique de la musique d’Afrique de l’Ouest, très populaire et prisé des jeunes depuis le début des années 1960, et associé au renouveau de la musique Wassoulou. Il est proche de la kora, avec moins de cordes et d’une construction légèrement différente (calebasse coupée au 2/3)

goni
Le kamale ngoni a effectivement accompagné la reconnaissance internationale de la musique Wassoulou  dans les années 80 et 90, avec Yoro Diallo qui occupe une place de choix parmi les précurseurs de la musique Wassoulou en tant que virtuose du kamele ngoni. Oumou Sangaré y a également joué un grand rôle en mettant  en avant l’instrument dans le groupe  qui l’accompagnait sur scène. Actuellement, on trouve des kamele ngoni avec 8, 10, 12 voire 14 cordes.

Abou Diarra est un des disciples les plus connus de Vieux Kanté. Il est à son tour devenu un veritable virtuose du ngoni et un excellent professeur. Rien de mieux que lui pour évoquer et rendre un vibrant hommage à son maître qu’il a très bien connu entre 1998 à 2005, années qu’il a passées à ses côtés.

«Noumoussa Soumaoro, dit Moussa Kanté, est né aveugle, en 1974 à Niesmala dans la région de Sikasso (sud du Mali). Dès 7 ans, il s’intéresse à la musique et explore les percussions et le djembé. A onze ans, ses frères quittent la maison pour le travail et laisse Moussa Kanté seul en compagnie d’un n’Goni à 6 cordes. Ce fut le début d’une longue histoire entre le n’Goni et le Vieux Kanté. Il quittera ensuite son village pour rejoindre Bamako où il y restera de 1987 à 2000. Il ajoutera des cordes à son n’Goni et puisera des sonorités dans le jazz, le blues et improvisation.

Il sera surnommé très vite, le « vieux Kanté sans commentaire » car il peut remplacer lors des cérémonies un guitariste ou un bassiste. Sa virtuosité est à couper le souffle et son talent est vite reconnu par tous. Il utilise son n’Goni comme une harpe, une guitare, une percussion… Son ascension est fulgurante. Il est invité par les plus grands musiciens et participe à des concerts dans toute l’Afrique et l’Europe.

Il enregistre un album en 2004 « Laban », qui ne sera pas diffusé, à notre grand regret et décède en 2005, alors que sa carrière prend un tournant international. Il laisse un grand vide derrière lui tant au niveau de la musique et de ses qualités humaines. Cet artiste au talent monstre mérite d’être découvert, connu et reconnu par tous. Que son âme et son travail reposent en paix dans le monde immortel de la musique et des arts. »

Il n’est possible d’écrire sur Vieux Kanté sans mettre en lumière le label « Sans Commentaire » et notamment le musicien/ arrangeur/ ingénieur du son Vincent Dorleans. Ayant eu la chance de côtoyer Vieux Kanté en 2002, il l’a enregistré dans ce qui s’avèrera être son seul album solo (album « sans commentaire » sorti en 2012 sur le label du même nom « sans commentaire »).

« Il y a maintenant dix ans, j’ai passé une année à Bamako pour étudier les percussions et réaliser des enregistrements. Au fil de mes rencontres j’ai eu l’occasion de jouer et d’enregistrer Vieux Kanté en solo : deux pistes de kamele ngoni, accompagnement et solo, et la voix lors d’une soirée d’hiver, soit 7 titres. Vieux était alors une star montante dans la capitale mais son handicap freinait le lancement de sa carrière internationale, bien qu’invité des plus grands festivals (à Montréal par exemple). Il vivait dans un endroit sans eau, sans électricité, et pas de téléphone portable à l’époque (ni téléphone tout court d’ailleurs), il parlait également peu le français encore.

Malheureusement les bandes ne furent pas exploitable du fait des mauvaises conditions d’enregistrement, avec un cubase, un vieux pc, des micros pas terrible, pas de compresseur et des pics de saturation… s’ajoutaient le découragement et les difficultés de sortir un premier disque, bref le projet s’endort… jusqu’a ce que j’apprenne il y a deux ans l’apparition de nouveaux outils de traitement audio (Izotope) permettant d’enlever la saturation et de faire du traitement de qualité. Vieux Kanté s’est fait une place de choix sur la scène artistique de Bamako et a développé un style unique. Il a collaboré et joué avec les plus grands, Toumani Diabaté, Salif Keita ou encore Lester Bowie, il a joué également avec le groupe hollandais San et trace sa voie en tant que leader et compositeur de façon complètement originale. »

L’album « sans commentaire » peut être commandé sur le site web du label www.sans-commentaire.net. Vous pouvez également soutenir les derniers projets du label de Vincent Dorleans, avec en particulier le très beau Mali Country qui doit bientôt sortir avec un extrait à écouter ici : http://www.sans-commentaire.net/djougouya2.mp3
Il y a d’autres albums à découvrir et tous sont joliment agrémentés d’une très belle pochette faite par l’illustrateur Tofdru http://www.tofdru.com/

N’hésitez pas, vous ne serez pas déçu!

Gérald, invité de marque de Off\On !

Publicités
Cet article, publié dans Découvertes, Non classé, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Kamele Ngoni: Vieux Kanté / Label « Sans commentaire »

  1. KERGOURLAY Gérald dit :

    Excellente nouvelle, l’album de Vieux Kanté enregistré en 2005 en formation groupe et diffusé à l’époque seulement sous forme de K7 et devenu introuvable, est disponible en format mp3 et CD sur le label de Vincent Henar du groupe neerlandais Fra Fra Sound. Fra Fra Sound avait tourné avec Vieux Kanté à la fin des années 90.
    http://sternsmusic.blogspot.fr/2016/09/vieux-kante-young-mans-harp.html

    J’ai toujours une preference pour l’enregistrement « Sans Commentaire » où les prouesses solo de Vieux Kanté sont vraiment mises en avant…

    Les Inrocks en parlent…
    http://www.lesinrocks.com/2016/09/04/musique/10-albums-africains-rentree-11861334/
    « Vieux Kanté, The Young Man’s Harp
    Reconnu de son vivant comme le plus grand joueur de kamélé n’goni, Vieux Kanté a tellement révolutionné cet instrument et sa pratique que son aura est devenue légendaire. Génie aveugle, il ne cessait d’ajouter de nouvelles cordes à son luth-harpe afin d’étendre sa musicalité à tous les domaines et de réaliser de stupéfiantes déferlantes d’harmoniques et glissandi. Disparu prématurément en 2005 – il n’avait que 31 ans –, Vieux n’avait pas encore conquis la scène internationale, juste le temps d’enregistrer quelques titres en compagnie de disciples et amis comme Abou Diarra. Réédité, ce trésor inestimable nous parvient enfin sous le titre The Young Man’s Harp. Il a sa place parmi les plus beaux enregistrements de musique malienne. Sortie le 30 septembre. »

    J'aime

  2. MR GERALD KERGOURLAY dit :

    Excellente nouvelle, l’album de Vieux Kanté enregistré en 2005 en formation groupe et diffusé à l’époque seulement sous forme de K7 et devenu introuvable, est disponible en format mp3 et CD sur le label de Vincent Henar du groupe neerlandais Fra Fra Sound. Fra Fra Sound avait tourné avec Vieux Kanté à la fin des années 90.
    http://sternsmusic.blogspot.fr/2016/09/vieux-kante-young-mans-harp.html

    J’ai toujours une preference pour l’enregistrement « Sans Commentaire » où les prouesses solo de Vieux Kanté sont vraiment mises en avant…

    Les Inrocks en parlent…
    http://www.lesinrocks.com/2016/09/04/musique/10-albums-africains-rentree-11861334/
    « Vieux Kanté, The Young Man’s Harp
    Reconnu de son vivant comme le plus grand joueur de kamélé n’goni, Vieux Kanté a tellement révolutionné cet instrument et sa pratique que son aura est devenue légendaire. Génie aveugle, il ne cessait d’ajouter de nouvelles cordes à son luth-harpe afin d’étendre sa musicalité à tous les domaines et de réaliser de stupéfiantes déferlantes d’harmoniques et glissandi. Disparu prématurément en 2005 – il n’avait que 31 ans –, Vieux n’avait pas encore conquis la scène internationale, juste le temps d’enregistrer quelques titres en compagnie de disciples et amis comme Abou Diarra. Réédité, ce trésor inestimable nous parvient enfin sous le titre The Young Man’s Harp. Il a sa place parmi les plus beaux enregistrements de musique malienne. Sortie le 30 septembre. »

    J'aime

Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s