Kalamar Superstar – Blues Cruise

a2428496898_10Après Formica et leur album éponyme, une double chronique de l’album « Blues Cruise » de Kalamar Superstar, groupe qui sera aussi présent le vendredi 27 novembre pour notre deuxième évènement, à la Halle au Beurre de Saint-Aubin-du-Cormier ! Écoutez cet album, vous ne le regretterez pas, et venez nombreux, on compte sur vous !…

Dans le milieu des années 90, sans crier gare, toute une génération adhère spontanément à un nouveau courant musical qui sera rapidement appelé “rock indépendant”. Des groupes surgissent alors de nulle part, à foison, et sont immédiatement élevés au rang de héros par les jeunes boutonneux que nous étions. On peut citer en vrac Sonic Youth, Throwing Muses, Eels, Lush, The Breeders et j’en passe, la liste étant trop longue. Tous ces groupes ont quelque chose en commun mais on serait bien incapable de le définir, qui dépasse sans doute la musique en elle-même. Une manière de jouer, une attitude, un son… qui reflètent exactement les envies des jeunes de l’époque. D’ailleurs, certains mélomanes n’en sont sont toujours pas revenus – Nostalgie, quand tu nous tiens! – et restent très attachés à cette période magique, ce qui peut se comprendre vu sa richesse (dernière grande époque du rock ?…). Dans cette euphorie musicale générale, un groupe s’est démarqué rapidement avec une approche sans complexe et sans prise de tête, les fameux Pavement (initiateur du courant lo-fi). Ils n’ont jamais eu le succès escompté et pourtant, ils ont marqué durablement les esprits de plusieurs d’entre nous. Ils jouaient du rock, mais sans le coté obscur, tout en décontraction…

Ce genre a été un peu oublié par la suite et voilà que, sans prévenir, ’un petit groupe rennais  le remet au goût du jour avec une facilité déconcertante. Leur nom : Kalamar Superstar. Leur album reprend vraiment là où s’est arrêté Pavement. C’est de la nonchalance (voir de la désinvolture) à l’état pur. Et, à vrai dire, ça fait du bien dans notre monde sur-vitaminé. L’album est un peu plus rock que les groupes cités ci-dessus, du moins sur les trois premiers morceaux. Mais quand le tempo se calme un peu au profit du groove, ça devient carrément irrésistible. Le triptyque “The Rookie”, “Rocket Fishing” et“Shooting Away”  est juste incroyable, j’ai rajeuni de 20 ans d’un coup, retrouvant le plaisir de mes écoutes passées… Ce groupe est composé des membres de différentes formations connues par chez nous comme Mermonte, Sinister Folks ou Lady Jane, chacun abordant à sa manière les différentes facettes du rock, mais aucun d’eux n’était allé aussi loin dans cette direction à mon sens. Je ne connais pas leur âge, je ne sais pas s’ils ont connu comme moi cette époque, mais tout y est. Cet album aurait pu (et même dû) sortir il y a vingt ans, il aurait fait fureur sur les campus universitaires… Le dernier morceau de l’album se démarque des autres avec une longue montée en puissance instrumentale de plus de 10 minutes qui donne la chaire de poule. Clairement, il est très proche des derniers travaux de Sonic Youth. Eh oui ! Kalamar Superstar, c’est un peu ça finalement : la rencontre improbable entre Pavement et Sonic Youth, les deux groupes les plus emblématiques du rock indépendant. Tout ça sans prétention aucune ! Je ne sais pas si c’était le projet initial de l’album mais le résultat est une réussite totale…

Julien for Off\On !

Kalamar Superstar késako? Le nom d une branche dissidente d’ Europe écologie? Une secte tentaculaire? Le superhéros préféré des geeks? Une nouvelle marque de bonbons acidulés à base de poulpe? Rien de tout ça évidemment.
Kalamar Superstar nous vient de Rennes et fait du rock n’ roll, du vrai. Le groupe a su parfaitement digérer et s’approprier les différents sous-genres du rock sans être passéiste et reste parfaitement raccord avec son époque.
Des traces de rock garage, de psychédélisme , de punk rock, de pop sixties, de rock stoner, de noisy rock expérimental, de krautrock émaillent, pour notre plus grand plaisir, d’excellents morceaux qui n’ont rien à envier aux meilleurs titres des excellents « the men » ou « ty segall ». Les 9 titres du premier album de Kalamar Superstar sonnent brut de décoffrage et ne laissent guère de répit. Pour autant, le groupe ne néglige jamais mélodies et harmonies vocales bien senties (super voix de crooner du chanteur qui pose sa voix avec une douceur vénéneuse sur des titres fiévreux).
Du  bluesy « new crush » au catchy « rocket fishing » en passant par le riff tarabiscoté de « brave but not reckless » jusqu’au morceau de bravoure final, l’album se révèle varié et passionnant. Si le groupe parvient à reproduire sur scène la puissance de feu de ce premier opus, ça risque de faire très mal.

Thierry for Off\On !

Les disques Normal – November 2015

https://ldnrecords.wordpress.com/

https://lesdisquesnormalrecords.bandcamp.com/

Publicités
Cet article, publié dans Découvertes, Off\On ! #2, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s