Lady Jane – Things we forgot on vacation

lady

Cher lecteur, les vacances sont derrière vous, le train train quotidien a repris sa place… Vous avez fait un petit tour dans votre médiathèque préférée à la recherche d’un album flamboyant qui vous donnerait la pêche pour cette reprise, avec des morceaux courts et concis, directs et accrocheurs, avec une pointe d’expérimentation… Mais rien! Vous vous êtes alors perdu sur internet, parcourant sans relâche sites, blogs, deezer, 1D touch et j’en passe… mais toujours rien. Stoppez vos recherches, vous avez déjà perdu trop de temps, Off\On ! a trouvé cette perle rare ! Elle est là, juste là, à portée de vos oreilles, elle n’attend plus que vous, il suffit juste d’appuyer sur le bouton play… . Attention, le choc va être terrible: c’est du psyché-blues rock et ça va durer à peine 40 minutes, en gros 12 fois 3:30 minutes chrono…

Cette perle rare, c’est “Things we forgot on vacation”, cinquième album du groupe rennais Lady Jane. Et cet album, c’est tout simplement une exception qui contient ce fameux truc indéfinissable qui fait la différence. Vous n’avez jamais entendu parlé du groupe, vous ne connaissez rien sur eux, et pourtant dès la première écoute, vous accrochez, c’est exactement ce que vous cherchiez. D’ailleurs, on a toujours peur que ce truc se dissipe après quelques écoutes, ce qui se produit assez souvent, mais dans ce cas présent, non, ça résiste au temps, vous ne savez pas pourquoi c’est comme ça…

Voila le tour de force qu’à réussi sur moi Lady Jane et j’espère bientôt sur vous, un album qui sonne comme une évidence. Dans un premier temps, je pense que j’ai craqué pour l’ambiance qui se dégage de cet album, un hallucinant road movie blues rock qui te colle à l’oreille du premier au dernier morceau. Tout s’enchaîne à merveille, une vrai chanson d’introduction qui te plante le décor et dès la deuxième on se lâche et c’est partie pour un feu d’artifices de 40 min, chaque morceau sonnant comme un tube en puissance. D’ailleurs, l’intro de chacun est bluffante, vu qu’en deux/trois accords, le morceau est identifiable, des vrais petits génies ces gars-là ! Ils ont clairement trouvé la formule magique et pourtant si délicate, ce savant mélange contradictoire entre mélodies accrocheuses et directes et expérimentation. Vu la tonne d’éloges que je viens d’écrire, je pense que vous avez tous compris que cet album est aussi génial que méconnu. Donc, mélomane que je suis, il y a deux possibilités qui s’offrent à moi : soit je garde ce petit secret pour moi, soit j’essaie d’en faire profiter le maximum de gens. Dans le deuxième cas, je prends le risque qu’ils deviennent super connus, qu’ils jouent devant de milliers de personnes et qu’ils perdent leur insouciance. A tout réfléchir, je vais quant même choisir cette option, ça me ferait tellement plaisir qu’un groupe comme ça explose !…

les disques nOrmal  – July 2013

Julien for Off\On!

Publicités
Cet article, publié dans Non classé, Playlist #5, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s