Mali : l’avenir du rock ? – Partie 2

Continuons notre voyage à travers le blues malien avec le virtuose Bassekou Kouyaté et son fameux n’goni, Samba Touré le grand disciple d’Ali Farka Touré et le regretté Lobi Traoré qui a marqué à jamais la musique malienne…

Julien for Off\On !

Ba Power – Bassekou Kouyaté & Ngoni Ba
Le n’goni est un des instruments d’accompagnement fondamentaux dans la culture traditionnelle malienne. Pourtant Bassekou Kouyaté a complément révolutionné la façon d’en jouer en le mettant directement en avant. Il a ainsi tuné son n’goni, monté un “super groupe” de joueurs de n’goni, et lui, est devenu tout simplement un “n’goni hero” en réalisant des solos incroyables jamais entendus auparavant et bien sûr impossible de reproduire avec une guitare occidentale… Et c’est tout simplement magique. Honnêtement, une fois qu’on a entendu cet instrument, on ne peut plus s’en passer! Avec « Ba Power », il nous délivre son album le plus flamboyant, tout en puissance, sans concession. Un pari incroyable pour une réussite totale, peut-être le plus grand artiste du moment avec Toumani Diabaté, c’est peu dire…

Samba Touré – Albala
Disciple et ami d’Ali Farka Touré, Samba Touré le suit lors de sa tournée internationale à la fin des années 90. De cette expérience, il décide alors de développer un jeu de guitare hybride, injectant dans le blues originel des États-Unis, la musique traditionnelle du Mali (ou c’est l’inverse, ça dépend du point de vue), ce qu’on appelle le Songhaï blues. Son maître parti, il prend définitivement son envol dans les années 2000, en brassant de de plus en plus d’influences tout en gardant son authenticité. Sur cet album, dénonçant les maux de la société malienne, c’est le blues de la colère qui s’entend. Pourtant on le suit, on l’écoute, le réécoute car il y a quelque chose d’envoûtant voir hypnotisant, un je ne sais quoi qui donne une dimension universelle à tout ça… C’est noir, mais c’est beau et l’espoir n’est jamais loin dans sa musique…

Lobi Traoré – Rainy Season Blues
Lobi Traoré, grand guitariste de blues malien, a la particularité d’être très attaché à la culture Bambara, à tel point qu’on l’identifie souvent comme le fondateur du courant musical “Blues Bambara”. Comme les autres artistes de cette sélection, il joue d’un savant mélange entre le traditionnel (Kora, djembé ou le fameux n’goni) et la modernité (guitare électrique bien sûr). Il s’est émancipé à Bamako mais sa musique a réussi à rayonner relativement dans le monde entier… Malheureusement, Lobi est décédé prématurément en 2010. Mais juste avant sa disparition, comme un signe avant coureur, il nous a laissé cet opus, un véritable testament, tout en acoustique, enregistré en une seule prise de 4 heures, seul devant le micro avec sa guitare et c’est tout simplement magique. Et je pèse mes mots…

Publicités
Cet article, publié dans Découvertes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s