Mali : l’avenir du rock ? – Partie 1

Off\On ! vient de publier sa première sélection d’albums sur le site de plateforme de streaming équitable 1Dtouch sur le thème « Mali : l’avenir du rock ? ». Si vous avez la chance d’avoir accès à ce service (et notamment tous les abonnés des bibliothèques de la Com’Onze), vous pouvez dès maintenant vagabonder sur notre playlist… Pour les autres, vous découvrirez la sélection d’albums au fil du mois sur notre site. Débutons notre playlist avec  3 grands noms du blues touareg que sont Tinariwen, Tamikrest & Bombino.

Julien for Off\On !

Tinariwen – Emmaar

Commençons ce tour d’horizon par le groupe phare Touareg, Tinariwen, qui a fait connaître cette musique au monde entier avec leur fameux album Amassakoul paru en 2004. Leur sillon est clair, un savant mélange entre le rock et le blues d’un côté et musique traditionnelle touareg de l’autre. Chaque album est un tour de force vue la situation compliquée au Mali, mais ils n’abdiquent pas. Ils sont là et profitent maintenant de leur notoriété pour continuer. C’est ainsi qu’ils ont enregistré leur dernier album “Emmaar” non pas au Sahel mais dans le désert californien des Mojaves.  Mais musicalement, rien n’a changé ou presque, l’essence du groupe est toujours là, plus présente que jamais. Sans doute leur disque le plus intense, le plus rock, celui qui nous transporte encore plus loin… Incroyable, jusqu’où nous emmèneront-ils?

Tamikrest – Taksera (Live)

Tout jeune groupe formé il y a une dizaine d’année pour soutenir la cause Touareg, Tamikrest  a aussi trouvé la formule magique entre l’occident et le Sahel mais en apportant une touche très moderne à leur musique, notamment marquée par l’omniprésence de choeurs féminins (menés par la chanteuse Wonou Walet Sinati) qui donnent un côté assez hypnotique à leur musique. Après 3 albums tous plus réussis les uns que les autres,  ils ont eu la bonne idée de sortir le mois dernier leur premier album live, spécialement pour le Disquaire Day, qui donne un aperçu de leur répertoire en quelques morceaux mais surtout traduit toute l’intensité du groupe sur scène. Très impressionnant, addictif, bref à écouter d’urgence…

Bombino – Agamgam 2004

Impossible de ne pas faire une petite échappée au Niger dans cette sélection avec le guitariste touareg Bombino, appelé souvent le Jimmy Hendrix du Sahel. Ce guitar hero d’un nouveau genre a réussi en quelques albums à casser tous les codes et à se réinventer avec un jeu de guitare unique en son genre. Devant une telle évidence, il a vite été remarqué et connaît depuis une carrière fulgurante, notamment grâce à quelques rencontres américaines déterminantes avec le réalisateur Ron Wyman et  surtout avec Dan Auerbach des Black Keys. Pourtant, c’est sur son premier album, le plus confidentiel, que je le préfère. Il apparaît seul en plein désert du Ténéré, avec juste sa guitare acoustique, sans électricité. Et que c’est beau, beau et intense…

Publicités
Cet article, publié dans Découvertes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s