Girls In Hawaii – Everest

g

Girls in Hawaii ? un groupe de nanas déjantées se trémoussant aux antipodes ?
Et non ! ce sont 6 musiciens issus de la scène belge et natifs pour la plupart de Braine-l’alleud. Je vous l’accorde, c’est moins exotique et rêveur sur le papier mais ces gars-là n’ont pas de temps à perdre avec les apparences trompeuses.

En écoutant des cd chez le disquaire Rennes Musique en 2004, j’ai rencontré par hasard leur univers musical qui m’a saisi dès le premier titre de leur premier album « From here to there ». Depuis je les suis à la trace jusqu’ à les voir et les entendre sur scène plusieurs fois. Jamais déçu, toujours revenu.

« Everest » est leur troisième album studio, il aurait pu ne pas naître pour des raisons tragiques et personnelles puisque le frère du chanteur leader a disparu dans un accident de voiture en 2010. C’était le batteur et sa mort brutale a bouleversé et remis en question la continuité du groupe mais le temps dans cette épreuve a fait son travail.
Ils ont dû franchir des Everest…

Leur musique pop/rock indé est un embarquement vers une mélancolie où l’émotion nous guette sans retenue. Leurs morceaux sont proches de la rupture. Il est question entre autre de fragilité de la nature, de renaissance et de rédemption ; ils nous parlent aussi du temps qui passe, du manque de l’être cher, des bons et mauvais moments vécus, de l’enfance éloignée sans basculer pour autant dans la mièvrerie et le pathétique.
A l’écoute, chacun d’entre nous peut s’approprier les titres et les coller à sa propre vie.

Le côté musical est assez classique avec des guitares électriques et électro-acoustiques omniprésentes. Les voix s’entremêlent, les claviers suintent et la batterie orchestre la rythmique. Il est vrai et je vous l’avoue que certaines ambiances musicales me rappellent Mon Grand Groupe Mythique Anglais Radiohead donc il me semblait logique et naturel d’explorer cette pépite belge.

Selon moi, cet album est plus intense et chargé en émotion sur les titres suivantes :

«  Not dead » avec un refrain entêtant et poignant qui ne vous lâche plus.
« Switzerland » une montée progressive vers les sommets.
« Mallory’s Height », un hommage rendu à un célèbre alpiniste anglais laissant sa vie aux sommets de l’Everest en 1924.

Dans la foulée de L’ Everest, ils ont sorti fin 2014, en pleine tournée européenne, un album  « hello strange » où sont revisités 13 titres de leurs trois albums et ep respectifs en version plus dénudée et acoustique. Pour continuer la découverte, c’est une entrée idéale.

Naïve – 2013

Eddy for Off\On !

Publicités
Cet article, publié dans Playlist #4, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Express yourself !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s